EGM Strategy & Management/ petit déjeuner- causerie

Le resserrement monétaire étouffe les entreprises

Publié le 2019-09-13 | Le Nouvelliste

« Persistance et aggravation de la crise politique, stagnation de la production (taux de croissance pratiquement nul), déficit de la balance commerciale (compensé en grande partie par les transferts), grandes faiblesses fiscales et éviction du crédit privé, instabilité monétaire exacerbée par les incertitudes induites par la subvention pétrolière et les arriérés en général, resserrement monétaire, diminution des dépôts bancaires en gourde, augmentation de la dollarisation, très faible croissance du crédit », constate l’ex-gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Charles Castel, qui intervenait dans le cadre d’un petit déjeuner- causerie organisé par EGM Strategy & Management, jeudi 12 septembre, à l'hôtel El Rancho, autour de la question « Conjoncture économique actuelle, quels enjeux pour le secteur prive des affaires ? »

Économiste principal à CC Consulting,  Charles Castel a expliqué que nous suivons cette année un cycle classique mais plus aigu marqué par une politique empreinte de populisme, l’expansion fiscale, du resserrement monétaire, l’inflation et de la dépréciation et des impacts négatifs sur les secteurs productifs et le crédit privé. « Les gouvernements font croire à la population qu’ils partent tout donner tout de suite. Le malheur veut qu’ils procèdent à l’expansion fiscale quand ils veulent le faire. Quand on parle de l’expansion fiscale, il faut entendre par là le financement monétaire de la Banque de la Republique d’Haïti (BRH) pour faire fonctionner la planche à billets », a soutenu l’économiste, précisant que le populisme n’a rien à voir avec la gauche ou la droite.

L’expansion fiscale entraîne de graves conséquences sur l’économie puisqu’elle provoque l’inflation et la dépréciation de la monnaie locale. Pour remédier à la situation, cela passe toujours par le resserrement monétaire qui s'avère être terrible et pénible pour les ménages et les entreprises. Charles Castel a ajouté  que l’inflation et la dépréciation impliquent aussi l’effet d’éviction. « Vous constatez des baisses essentielles de vos revenus », a-t-il souligné, ajoutant qu’en termes d’impacts, le resserrement monétaire conduit à une exacerbation des pressions sur la rentabilité et la solvabilité des entreprises débitrices.

Au cours de son exposé, M. Castel a aussi mis sur l’impact du resserrement monétaire sur le système bancaire.  « Au 8 août 2019, le crédit en gourdes a augmenté de 4 milliards environ alors que le crédit en dollars a baissé de 30 millions », a-t-il révélé. Compte tenu des taux dépréciation de la gourde 33% et de l’inflation 18,6% et de l’incapacité de rigueur de l’État haïtien, la BRH a augmenté le coefficient des réserves obligatoires en gourdes, une augmentation à 22% du principal taux directeur de 22%. Elle a vendu 161 millions de dollars américains sur le marché, stérilisant  ainsi environ 12 milliards de gourdes. Cette politique monétaire restrictive appliquée par la BRH provoque une baisse des dépôts en gourdes de 3,5 milliards. Charles Castel a souligné que l’encours Obligation BRH représente environ 3 milliards de gourdes. En conséquence : la dollarisation passe de 61% à 69%, la fragilisation du portefeuille de crédit, la quasi stagnation du crédit en gourdes et en dollars depuis mai 2019, la baisse des réserves nettes de change de 773 à 640 millions de dollars américains ; le déficit permanent de liquidités des banques et interbancaires à 4 milliards de gourdes.

Charles Castel croit que les problèmes rencontrés en 2019 vont probablement persister en 2020. Il a posé les problèmes du budget, du mandat des parlementaires, des élections, de la subvention des produits pétroliers, de la sécurité publique, entre autres. Selon l'ancien numéro un de la BRH, l’appui budgétaire ne sera pas au rendez-vous sans un gouvernement légitime et un budget voté au Parlement. De son avis, il sera impossible d’actionner d’autres leviers fiscaux pour compenser la saignée pétrolière. « La conjoncture sera encore marquée par la faiblesse fiscale (même à un degré moindre) avec un certain degré de resserrement monétaire et des conditions pénibles de financement des entreprises », a prévu l’ex-gouverneur de la BRH, Charles Castel, précisant que la population haïtienne croît à un rythme annuel de 1,4% dans la stagnation économique.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".